Vaste sujet que celui du métier de Charpentier de Marine.

Son apparition remonte en effet aux temps immémoriaux.
Au départ les Charpentiers ne l’étaient pas au sens où nous l’entendons aujourd’hui, mais savaient tout faire.
Suivant les régions, les embarcations différaient en fonctions des matériaux disponibles. Simple tronc d’arbre creusé à la hache de pierre et au feu pour faire une pirogue, radeau de troncs réunis par des lianes, tiges de papyrus ou de roseaux liées entre elles formant une sorte de grosse banane, coracles (cuir tendu sur un enchevêtrement de branches disposées en forme de demi sphères)…

Durant de longues années le Charpentier de Marine était l’utilisateur du bateau qu’il avait construit, tantôt pêcheur, tantôt marchand ou guerrier, parfois les trois à la fois.

Alors que les ouvriers du bâtiment s’étaient depuis longtemps regroupés en corporations pour défendre leurs droits (construction du temple de Salomon) les Charpentiers de Marine exerçaient de manière isolée leur profession et ceci jusqu’au Moyen Age.

Au début du vingtième siècle, il y avait encore beaucoup de Charpentiers de Marine. Leurs clients étaient souvent des pêcheurs ou bien des plaisanciers fortunés qui aimaient le « yachting » lorsque ce mot avait encore tout son sens.

Le futur propriétaire expliquait alors au Charpentier quel type de bateau il souhaitait. Celui-ci réalisait alors une demie coque constituée de planchettes en bois chevillées et démontables.

Il la présentait au demandeur qui avait alors une vision plus précise et demandait parfois quelques rectifications. Une fois celles-ci effectuées il ne restait plus qu’à démonter les planchettes pour pouvoir tracer les plans de formes du bateau et obtenir ainsi toutes les pièces de charpente et leur échantillonnage nécessaire à la réalisation du bateau.
Ces objets que l’on peut voir dans les boutiques d’articles de marine n’ont donc pas toujours eu qu’un simple rôle décoratif.
De nos jours, les charpentiers de Marine de France ont beaucoup moins de commandes de ce type que par le passé, pour ne pas dire quasiment plus. C’est pourquoi nous avons été obligés de nous diversifier en réalisant et en reconditionnant des intérieurs, en apprenant à utiliser les nouveaux matériaux.

Néanmoins notre gamme de réalisations est toujours aussi vaste qu’auparavant, car elle va de la fabrication d’un mât au remplacement d’une quille en passant par la réalisation de ponts en teck et de meubles de salles de bains.

Mais n’oublions pas qu’à la base, ce que nous savons faire de mieux, ce sont avant tout les bateaux.

 

AQUAWOOD
Port du Lavandou - Môle Est
83980 LE LAVANDOU - FRANCE
Copyright © 2007 - AQUAWOOD